top of page

Votre mission : préserver vos enfants

Dernière mise à jour : il y a 3 heures


par Isabelle Gander, coach certifiée transitions de vie


Tous les enfants sont perturbés par la séparation de leurs parents. C'est normal et ce n'est pas grave.


Ce qui est grave, par contre, c'est lorsqu'ils sont pris dans un conflit de loyauté, quand ils sont témoin de vos émotions, de votre ressenti envers leur autre parent.

Aucun enfant, qu'il soit petit ou adolescent, ne doit être au centre de vos différents, ne doit vous consoler, vous écouter, vous soutenir, vous entendre râler, vous entendre pester contre son père, vous entendre dire du mal de sa mère.

Vous êtes l'adulte. Il est l'enfant.

Chacun a sa place.

Votre rôle est de la protéger, d'être là pour lui, pour qu'il grandisse et se développe le plus sainement possible.


C'est votre devoir, en tant que parent, de préserver votre enfant.

Et ce quelque soit votre état d'esprit, quelque soit votre souffrance, quelque soit votre ressenti.


Ce n'est pas toujours facile de ne pas craquer devant votre enfant, de ne pas lui dire tout le mal que vous penser de son autre parent.

Ce n'est pas facile mais vous serez si fier de vous d'avoir su préserver votre enfant, d'en avoir fait un adulte heureux et responsable.



Pour vous aider à préserver le plus possible votre enfant, voici quelques conseils :


  • Avant l'annonce de votre séparation à votre enfant, vous devez vous mettre d'accord sur le planning de sa garde (avec qui, quand et où). Votre enfant a besoin de moins de changements possible et de plus de prévisibilité possible. Va-t-il changer d'école ? Va-t-il pouvoir continuer ses activités extra-scolaires ?

  • Annoncez votre séparation ensemble. Mettez-vous d'accord sur ce que vous allez dire. Restez succincts. Si votre enfant vous pose des questions, répondez-lui sans rentrer dans les détails mais sans rien lui cacher. Montrez-lui que vous restés une équipe parentale.

  • Lors de l'annonce de votre séparation, n'accusez pas son autre parent, ne montrez pas de trop grosse émotion. Rassurez-le en lui disant que ce n'est absolument pas sa faute si vous vous séparez, que, bien sûr, vous continuez à l'aimer comme avant et pour toujours, que vous serez toujours là pour lui.

  • Autorisez votre enfant à avoir du plaisir avec son autre parent. Quand il rentre de chez son père ou sa mère, ne le pressez pas de questions. Faites comme s'il rentrait de chez un ami. S'il ne veut pas vous raconter, n'insistez pas.

  • Ne critiquez jamais son autre parent. Si vous avez besoin de dire tout le mal que vous pensez de votre ex-conjoint, appelez un ami, mais surtout ne le faites pas devant votre enfant. Cela va créer chez lui un conflit de loyauté qui va le perturber grandement. Ne demandez jamais à votre enfant de prendre parti, d'acquiescer les critiques que vous avez contre son autre parent.

  • N'utilisez jamais votre enfant pour nuire à votre ex-conjoint ! C'est de l'aliénation parentale qui est hautement traumatisante pour votre enfant.

  • Restez impliquer dans l'éducation de votre enfant. Peu importe le temps que vous passez avec lui, passez un temps de qualité. Créez de merveilleux souvenirs avec lui.

  • Communiquez avec votre ex-partenaire au sujet de votre enfant. Que ce soit par téléphone, par message ou au travers d'un cahier de liaison, informez et restez informé des progrès, des difficultés, des besoins de votre enfant.

  • Acceptez votre part de responsabilité dans cette situation. Si vous pensez que tous les torts reviennent à votre ex-conjoint, cela va être beaucoup plus difficile pour vous de ne pas impliquer d'une façon ou d'une autre votre enfant dans votre ressentiment. Non, ce n'est pas qu'à votre ex-conjoint de régler tous les problèmes. Faites votre part.

  • Si cela est trop difficile pour vous, demandez de l'aide. Seul ou avec votre ex-conjoint. L'intervention d'un tiers neutre (médiateur, thérapeute, coach) va vous aider à éponger vos émotions, va vous aider à clamer votre égo blessé, vos traumas.


Se séparer engendre un grand nombre d'émotions et peut réveiller de vieilles blessures d'enfance.

Quelque soit votre douleur, votre souffrance, votre enfant , qu'il soit petit ou ado, n'y est pour rien.


Il n'est pas responsable de votre séparation.

Il n'est pas là pour vous aider à régler vos problèmes de couple.

Il n'est pas là pour vous voir pleurer, vous soutenir.


Il est là pour vivre sa vie.


Dites-le lui. Dès le début de votre séparation.

Répétez-lui. Autant que nécessaire.

Et ce quelque soit son âge.



Vous n'avez pas réussi votre mariage. Réussissez votre séparation.

Pour vous. Maintenant et plus tard

Pour votre enfant. Maintenant et plus tard.

Pour le futur adulte qu'il va devenir.

Pour le futur conjoint qu'il sera.

Pour la future relation que vous désirez avoir avec lui.


Vous avez besoin d'en parler ? De vider votre sac ? D'aide pour mettre en application ces conseils ?

Contactez-moi. Je suis là pour vous.

11 vues0 commentaire
bottom of page